Acceuil ÉCONOMIE Algérie: le frère de Bouteflika condamné, une “juste sanction”, selon l’armée
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 1 octobre 2019

Algérie: le frère de Bouteflika condamné, une “juste sanction”, selon l’armée

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a qualifié dimanche de “juste sanction” le jugement rendu contre le frère du président déchu, Saïd Bouteflika, deux ex-chefs du renseignement et une femme politique, condamnés à 15 ans de prison pour “complot” contre l’Etat.

Le général Ahmed Gaïd Salah, véritable homme fort de l’Algérie, a évoqué lors d’une visite à Oran (nord-ouest) “la juste sanction infligée à certains éléments de la bande” condamnés à des peines “qui concrétisent une revendication populaire pressante et légitime”.

Jugés par le tribunal militaire de Blida, au sud d’Alger, Saïd Bouteflika, frère du président déchu Abdelaziz Bouteflika, le général Mohamed Mediene “Toufik” et son successeur à la tête du renseignement Athmane Tartag, ainsi que la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskistes) Louisa Hanoune, ont écopé le 25 septembre de 15 ans de prison pour “atteinte à l’autorité de l’armée” et “complot contre l’autorité de l’Etat”, après un procès éclair.

Ils ont dix jours pour faire appel, selon la défense.