Acceuil POLITIQUE Bulletin de l’actualité économique européenne
POLITIQUE - 22 juillet 2019

Bulletin de l’actualité économique européenne

France:

– Le ministère français de l’Economie vient d’assigner devant le tribunal de commerce de Paris, le distributeur français Leclerc à qui il réclame une amende de 117,3 millions d’euros pour des pratiques commerciales jugées abusives, a indiqué Bercy.

Leclerc est accusé d’avoir fait pression sur ses fournisseurs lors de négociations commerciales l’an dernier via une centrale d’achat en Belgique, Eurelec, afin de contourner la législation française.

Le ministère, cité par les médias du pays, évoque également un « déséquilibre significatif » dans les négociations et des « mesures de rétorsion fortes » auxquelles Eurelec aurait eu recours pour imposer ses conditions.

Ce recours en justice est le fruit d’une longue enquête menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), selon les mêmes sources.

Espagne:

– Le chiffre d’affaires des entreprises en Espagne a augmenté de 3,3% en mai dernier par rapport au même mois une année auparavant, selon l’Institut national de la statistique (INE).

En glissement annuel, le chiffre d’affaires des entreprises a enchaîné 34 mois de hausse consécutive, ressort-il des données de l’INE.

Cette progression s’explique notamment par la reprise des services marchands non financiers (+5,1%), les services de l’eau et de l’électricité, de l’assainissement et de la gestion des déchets (+4,1%), le commerce (+3,9%) et des industries extractives et manufacturières (+0,8%).

Sur un mois, le chiffre d’affaires des entreprises ibériques a reculé de 0,5% en mai dernier. Grande Bretagne: 

– Un groupe d’investisseurs britanniques, comprenant la campagne écossaise d’assurance Standard Life Aberdeen et la société BNP Paribas Asset Management, exerce des pressions sur les plus grandes entreprises mondiales de matériaux de construction pour qu’elles se préparent à une économie sobre en carbone, notamment en réduisant les émissions de carbone à zéro net d’ici 2050. 

Les actionnaires, qui gèrent un actif de plus de 2 milliards de dollars, ont adressé des lettres aux présidents des groupes LafargeHolcim, HeidelbergCement et Saint-Gobain, dans lesquelles ils exposaient les mesures à entreprendre face aux risques croissants du changement climatique.

« Si le secteur des matériaux de construction était un pays, il serait le troisième émetteur d’émissions de gaz à effet de serre, derrière les États-Unis et la Chine », a réagi Jocelyn Brown, l’une des investisseurs impliqués dans cette initiative.

« Les matériaux de construction n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritent jusqu’à présent, mais ils peuvent parfaitement contribuer à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone », a-t-elle ajouté.

Les efforts des actionnaires font suite au récent succès de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise qui est parvenue à fixer des objectifs prometteurs en matière d’émission de carbone. Le succès de Shell a encouragé les investisseurs à doubler leurs activités dans d’autres secteurs.

MAP