Acceuil ÉCONOMIE Burkina : quatre catholiques tués au cours d’une procession religieuse
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 14 mai 2019

Burkina : quatre catholiques tués au cours d’une procession religieuse

Dimanche, six personnes, dont le prêtre célébrant la messe, ont déjà été tuées lors d’une attaque attribuée à des djihadistes contre une église catholique à Dablo, dans le nord du Burkina Faso.

Quatre catholiques ont été tués lundi lors d’une procession à Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso, au lendemain de l’attaque contre une église ayant fait six morts dont un prêtre, a affirmé un haut responsable religieux, Mgr Paul Ouédraogo.

« Ils ont laissé partir les mineurs, exécuté quatre adultes et détruit la statue de la Vierge »

« Hier (Lundi) dans l’archidiocèse de Ouahigouya (grande ville du Nord), des individus ont attaqué des catholiques, faisant quatre victimes », a déclaré Mgr Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina Faso-Niger lors d’une assemblée plénière réunissant des évêques à Ouagadougou. « La (statue de la) Vierge était sortie pour faire le tour de la paroisse. La tournée a été initiée le 1er mai. Ce lundi 13 mai, elle devait passer (dans le village de) Kayon. Presqu’à l’entrée du village de Singa un groupe de terroristes a intercepté le cortège. Ils ont tué 4 fidèles et brûlé la statue », a précisé un responsable de la communication de la cathédrale de Ouagadougou.

Selon l’Agence nationale de presse burkinabè (AIB), les assaillants ont stoppé la procession. « Ils ont laissé partir les mineurs, exécuté quatre adultes et détruit la statue de la Vierge », a raconté un habitant cité par l’AIB. Dimanche, six personnes, dont le prêtre célébrant la messe, ont été tuées lors d’une attaque attribuée à des jihadistes contre une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso.

AFP