Acceuil ÉCONOMIE Des exonérations fiscales suspectes au conseil municipal à Azilal soulèvent des points d’interrogation
ÉCONOMIE - POLITIQUE - il y a 2 semaines

Des exonérations fiscales suspectes au conseil municipal à Azilal soulèvent des points d’interrogation

A quelques heurs de la session ordinaire, un différend a éclaté entre les membres du conseil collectif d’Azilal au sujet des exemptions illégales de paiement de la taxe sur les terrains non- bâtis, qui ont privé la commune de recettes fiscales allant jusqu’à un million de dirhams.

Des membres du conseil communal d’Azilal ont écrit au président du conseil, Aicha Ait haddou, pour s’enquérir de l’exemption de certains «  chanceux  » du paiement de la taxe sur les terrains non- bâtis, qui, selon la lettre, relative aux certificats d’exemption n ° 91 et concernait la propriété d’une superficie de 37335 mètres carrés le 27 mars 2020.

L’exonération comprenait également le certificat administratif n ° 92 relatif au terrain d’une superficie de 10,929 mètres carrés qui a été remis aux bénéficiaires de l’exemption le 27 mars 2020.

Cette défiscalisation suspecte a fait perdre d’importantes recettes financières au conseil communautaire d’Azilal, estimées à environ un million de dirhams, ce qui soulève plus qu’un point d’interrogation sur cette décision unilatérale prise par le présidente du conseil communal d’Azilal.

Selon des sources bien informées, il n’a jamais été dans l’histoire conseil communal d’Azilal qu ‘«il ait exempté quiconque de payer la taxe sur les terrains non-bâtis, confirme la source.

Les membres du conseil communal d’Azilal ont demandé des éclaircissements au présidente Aicha Ait Haddou sur la décision d’exonération fiscale, qui a privé la commune d’Azilal de revenus financiers importants, mais ils n’ont reçu aucune réponse de sa part.