Acceuil POLITIQUE Efficacité et performance de l’action publique, maîtres-mots de la programmation budgétaire triennale
POLITIQUE - 3 octobre 2019

Efficacité et performance de l’action publique, maîtres-mots de la programmation budgétaire triennale

Le Maroc, à travers l’instauration de la programmation budgétaire triennale (PBT) dont les dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier dernier, ambitionne d’améliorer davantage la gouvernance et la transparence de l’action publique dans la perspective d’atteindre l’efficacité et la performance escomptées.

Instaurée en vertu de la loi organique n°130-13 relative à la loi de finances (LOLF), la PBT s’appuie essentiellement sur la transition d’une vision de gestion des finances publiques axée sur les moyens à celle qui repose sur les résultats.

« La loi de finances de l’année est élaborée par référence à une programmation triennale actualisée chaque année en vue de l’adapter à l’évolution de la conjoncture financière, économique et sociale du pays. Cette programmation entend, entre autres, de définir, en fonction d’hypothèses économiques et financières réalistes et justifiées, l’évolution sur trois ans de l’ensemble des ressources et des charges de l’Etat », dispose l’article 5 de la LOLF.

Techniquement, les données de la 1ère année correspondent à celle du projet de loi de finances (PLF) de l’année concernée (N), tandis que les données des deux années suivantes (N+1) et (N+2) ne sont qu’indicatives. Ainsi, la programmation est revue annuellement pour prendre en considération les nouvelles informations financières et les changements que subis la conjoncture.