Acceuil ÉCONOMIE États-Unis: Comment la loi budgétaire 2019 conforte la position marocaine sur le Sahara
ÉCONOMIE - POLITIQUE - SOCIÉTÉ - 16 février 2019

États-Unis: Comment la loi budgétaire 2019 conforte la position marocaine sur le Sahara

Nouveau revers pour le Polisario. Adoptée par les deux Chambres du Congrès américain, et promulguée ce vendredi 15 février par le président Donald Trump, la loi budgétaire des Etats-Unis au titre de l’année 2019 stipule que les aides américaines destinées au royaume du Maroc couvrent l’ensemble du territoire national.


“Le royaume du Maroc se félicite que cette loi stipule explicitement que ‘les fonds alloués [au Maroc] sous le titre III, sont également utilisables à l’assistance au Sahara’”, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.


“Ainsi, les pouvoirs exécutif et législatif américains, incarnés respectivement par le Président et les deux Chambres du Congrès, s’accordent à considérer la région du Sahara comme partie intégrante du Maroc et à la faire bénéficier des fonds de coopération au même titre que toutes les autres régions du royaume”, poursuit le département de Nasser Bourita


La disposition renforce ainsi la position légitime du Maroc, confortant le Maroc comme unique interlocuteur et représentant concernant les provinces du Sud, et confirme le soutien effectif de Washington à la dynamique de développement inclusif que connait cette partie du royaume, relève par ailleurs une note du ministère. 


“Les dispositions claires et limpides de la loi américaine, apportent un démenti cinglant à la polémique qui avait été entretenue par les adversaire du Maroc sur une soi-disant exclusion du Sahara ou un revirement de la position des Etats-Unis, après l’installation des Démocrates au Congrès Américain”, poursuit cette note, qui souligne par ailleurs la convergence des positions entre l’exécutif et le législatif américain. 


Le ministère rappelle également la position américaine vis-à-vis du plan d’autonomie au Sahara, qualifié de “sérieux, crédible et de réaliste” sous quatre administrations successives, soit celles de Bill Clinton, George W. Bush, Barack Obama et Donald Trump.