Acceuil ÉCONOMIE Interview: Apprendre les langues étrangères… quel avenir pour nos enfants ?
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 25 février 2019

Interview: Apprendre les langues étrangères… quel avenir pour nos enfants ?

L’enseignement des langues étrangères présente de multiples avantages. Il est connu que le cerveau bilingue ou trilingue se laisse moins distraire, l’introduction des langues étrangères à l’école primaire n’est donc pas dénué de sens. La nécessité institutionnelle de construire le Maroc de demain, s’ajoute à une forte demande sociale qui est le désir des parents de donner à leurs enfants une éducation qui les armera pour affronter les sociétés multilingue de l’avenir.  

Selon le dernier dossier spécial édition du LeMatin, les avantages de l’apprentissage des langues étrangères, notamment chez les enfants, ne sont plus à prouver. De nombreuses études ont démontré que non seulement les enfants ont une plus grande facilité pour apprendre plusieurs langues, mais en plus le multilinguisme développerait leurs capacités cognitives. Maîtriser plusieurs langues permettrait une meilleure intégration culturelle et à l’âge adulte, cela s’avère être un véritable atout dans un CV.

Didier Montant, directeur pédagogique Sana Éducation: Cursus des élèves et l’importance de l’apprentissages des langues étrangères en primaire avec un modèle pédagogique adapté à cette génération

A partir de quel niveau (âge) introduisez-vous l’apprentissage des langues étrangères dans le cursus de vos élèves ?

Les enfants apprennent l’Arabe, le Français et l’Anglais dès l’âge de 3 ans à la Petite Section de Maternelle. Dans les petites classes, nous mettons essentiellement l’accent sur l’oral dans des situations d’apprentissages diverses. Les langues doivent être vivantes et se compléter. Cela devient encore plus essentiel dans les grandes classes où l’écriture est introduite et où chaque langue devient langue vectrice d’apprentissage. L’Arabe est enseigné avec une pédagogie moderne et positive inspirée des meilleures pratiques internationales. L’enseignement de la langue Anglaise est conforme au Programme de Cambridge International avec une plage horaire accordée qui peut atteindre 5h30 dans certaines de nos filières d’enseignement.

Combien de langues enseignez-vous à vos élèves ?

Nos élèves sont trilingues à l’issue de leur cursus à l’école primaire. Nous leur enseignons donc 3 langues : français, arabe et anglais. Au collège, une quatrième langue vivante est ajoutée au programme d’enseignement des langues. La majorité de nos élèves opte pour l’espagnol.

Pourquoi l’apprentissage des langues étrangères en primaire est-il important selon vous ?
La politique des langues dans le Réseau SANA Education promeut le dialogue des cultures, la diversité linguistique, le respect des identités et des différences, pour un savoir vivre ensemble, qui est d’abord un savoir grandir ensemble, car c’est bien ce dont il s’agit lorsque l’on parle de faire passer l’enfant au statut d’élève.
Exposer les élèves dès leur plus jeune âge à plusieurs langues, c’est donc les préparer très tôt à devenir des citoyens du Monde qui seront fiers de leurs racines et ouverts sur le Monde.
Maîtriser plusieurs langues c’est pouvoir s’enrichir de différentes cultures et pouvoir mieux communiquer avec l’autre qu’il soit notre concitoyen ou citoyen d’un autre pays. De nos jours et face à une mondialisation qui s’affirme de manière très forte au quotidien, nous nous devons d’outiller nos élèves pour leur offrir les meilleures chances de réussite dans leur vie étudiante post baccalauréat mais aussi dans leur vie professionnelle.
C’est pourquoi dans les écoles du Réseau SANA Education, nos élèves sont parfaitement trilingues en fin de cursus scolaire et certains d’entre eux maitrisent également une quatrième langue.

Comment intégrez-vous les TIC dans votre modèle d’enseignement ?

Les TIC ou le numérique à l’école (appelé « EdTech ») est avant tout un outil au service de notre projet pédagogique qui permettra de transformer progressivement les pratiques de classes et les façons d’apprendre. Au-delà des programmes rigoureux que nous enseignons, nous souhaitons développer chez nos élèves l’esprit critique, le travail en équipe, la capacité à résoudre des problèmes complexes, la créativité et le leadership.

Le numérique revêt de multiples facettes dans nos écoles et son impact pédagogique est indéniable :

D’abord, le numérique nous permet d’individualiser les apprentissages. Pourquoi irions-nous tous à la même vitesse lorsque nous apprenons les mathématiques et le français ? Le numérique permet d’encourager et stimuler les plus rapides sans les ralentir et les démotiver tout en permettant l’accompagnement des moins rapides en complétant les activités jusqu’au bout plutôt que de corriger collectivement. Grâce au numérique, la différenciation permet également de proposer des contenus et des exercices adaptés aux besoins spécifiques de chacun.

Ensuite, le numérique nous permet d’engager davantage les élèves : il permet une rétroaction immédiate lorsque l’élève fait un exercice, ou répond à un contrôle pour comprendre ses erreurs, se corriger et progresser. Il permet de faire un travail et avoir une correction à l’instant T pour refaire le test sans attendre l’instant T+1. Dans nos établissements, nous n’enseignons pas uniquement pour évaluer et donner une note, mais avant tout pour permettre à nos élèves d’apprendre de la meilleure façon possible.

Grace au numérique, nous proposons des projets pédagogiques qui engagent les élèves et qui les rendent acteurs. Le numérique permet de stimuler la curiosité par le ludique et le concret et d’avoir des élèves plus concentrés, qui prennent plaisir à apprendre par eux-mêmes.

Enfin, nous avons un rôle essentiel d’éducation à la citoyenneté numérique à l’école et en dehors de l’école avec le soutien des familles. Eduquer aux Médias de l’information pour éviter de croire les fake news par exemple, et apprendre à nos apprenants à utiliser la technologie à bon escient est un impératif.