Acceuil SOCIÉTÉ La Banque mondiale lance un programme à 500 millions de dollars pour l’éducation
SOCIÉTÉ - 21 juin 2019

La Banque mondiale lance un programme à 500 millions de dollars pour l’éducation

La Banque mondiale vient d’annoncer, dans un communiqué, le lancement d’un nouveau programme doté de 500 millions de dollars destiné à soutenir les autorités marocaines dans leurs efforts pour élargir l’accès à l’éducation préscolaire de qualité, renforcer les aptitudes et les compétences des enseignants et renforcer la gouvernance du secteur.

Ce nouveau Programme d’appui au secteur de l’éducation au Maroc s’appuie sur la Vision 2015-30. Il «interviendra sur les principaux axes de ce plan d’action pour permettre la transformation du secteur et renforcer le capital humain des enfants du Royaume», explique la même source.

Le programme soutiendra par ailleurs un projet de réforme axé sur la formation et l’accompagnement des enseignants tout au long de leur carrière, dans le but de renforcer la profession.

Selon la Banque mondiale, l’amélioration de la performance et de l’efficacité du système d’éducation dans le but d’obtenir de meilleurs résultats de l’apprentissage passe par une transformation en profondeur de sa gouvernance”.

La Banque mondiale compte “renforcer les capacités de gestion du secteur et la responsabilité de tous les acteurs de la chaîne éducative”. Le programme “préconisera pour cela une plus grande concentration sur les résultats à travers la mise en œuvre de contrats d’objectifs par les directions régionales et provinciales rattachées au ministère, dont les académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). Le programme soutiendra également des approches adaptatives et adaptées aux conditions locales pour améliorer la prestation au niveau de l’école en aidant les directeurs d’établissement à concevoir de manière inclusive leur plan d’amélioration, mais aussi à le mettre en œuvre. Parallèlement aux contrats d’objectifs, un volet de suivi-évaluation permettra de vérifier l’atteinte des différentes étapes identifiées”, explique la Banque mondiale.