Acceuil ÉCONOMIE Le 5ème Forum Crans Montana clôture ses travaux
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 18 mars 2019

Le 5ème Forum Crans Montana clôture ses travaux

Les travaux de la 5-ème session annuelle du Forum Crans Montana, tenus du 14 au 17 mars à Dakhla, ont pris fin ce dimanche, après avoir réuni près de 1.200 participants provenant de 110 pays et initié des débats fructueux sur la coopération sud-sud et l’avenir de l’Afrique.

Après quatre jours de rencontres, de sessions plénières et d’événements et activités parallèles, cette nouvelle édition du Forum, la cinquième consécutive dans la perle du sud du Royaume, a répondu à toutes les attentes avec la participation d’une centaine de personnalités de haut niveau ayant débattu de manière approfondie sur les soucis, les préoccupations mais aussi les ambitions d’une jeunesse africaine de plus en plus exigeante.

Tenue sous le Haut patronage du roi Mohammed VI, cette grand-messe a été marquée par la participation et la contribution précieuse de personnalités influentes comme le vice-président de la République du Guatemala, Jafeth Cabrera, la vice-présidente libérienne, Jewel Taylor, l’ancien chancelier allemand, Gerhard Schröder, le Premier ministre d’Haïti, Jean-Henry Céant, la première dame de la Gambie, Mme Fatoumata Bah Barrow, la vice-présidente de la Gambie, Mme Isatou Touray, la première dame de Guinée, Hadja Conde Djéné Kaba, le vice-premier ministre de la Guinée équatoriale, Alfonso Nsue Mokuy, le président de l’Assemblée nationale centrafricaine, Laurent Ngon Baba, et le président du parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Moustapha Cissé Lo

Comme en témoigne le thème choisi pour cette année, « Bâtir une Afrique puissante et moderne au service de la jeunesse », cette édition a donné la parole à la jeunesse africaine. Une Déclaration de jeunes leaders africains a couronné la première journée des travaux de ce Forum qui a notamment appelé à l’autonomisation économique et à l’inclusion sociale de la jeunesse africaine pour faire face aux différentes formes de radicalisation dans la société et la montée de l’extrême droite radicale et aux fléaux de la violence et du terrorisme.

Les représentants de conseils nationaux de la jeunesse, entrepreneurs et jeunes leaders de différents horizons ont également préconisé la promotion de la création d’emploi et de l’entrepreneuriat des jeunes, l’implication de ces derniers dans les projets et programmes de développement et la mise en place de fonds d’autonomisation des jeunes dans les différents pays du continent.