Acceuil ÉCONOMIE Le Maroc et la Serbie veulent imprimer une nouvelle dynamique à leurs relations économiques
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 6 mars 2019

Le Maroc et la Serbie veulent imprimer une nouvelle dynamique à leurs relations économiques

Les moyens de donner une nouvelle dynamique aux relations économiques Maroc-Serbie ont été au centre des entretiens tenus, mardi à Rabat, entre le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le vice-premier ministre et ministre du Commerce, du tourisme et des télécommunications de la république de Serbie, Rasim Ljajić.


Lors de cette entrevue, tenue à la veille de la 2ème session de la Commission mixte Maroc-Serbie, les deux responsables ont fait le point sur la situation des relations économiques bilatérales et exploré les moyens de renforcer le partenariat liant les deux pays tant dans le domaine des investissements que des échanges commerciaux.


Elalamy et Ljajić ont convenu à cette occasion d’oeuvrer en faveur du renforcement des relations économiques et de la promotion d’un partenariat fécond et mutuellement avantageux dans des secteurs qui présentent des potentiels de complémentarité, tels que l’automobile, le textile, l’agroalimentaire et les technologies de l’information et de la communication (TIC), tout en favorisant le rapprochement entre les milieux d’affaires des deux pays et la conclusion de partenariats à même de créer la croissance partagée.


Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, El Alamy a souligné que cette réunion a été l’occasion d’explorer les potentialités de collaboration économique entre le Maroc et la Serbie, notant que la Serbie est un pays qui a développé fortement son industrie, en particulier automobile et textile et détient aujourd’hui une position extrêmement forte et reconnue mondialement sur ces deux segments.


Les échanges commerciaux entre le Maroc et la Serbie sont modestes et restent en deçà des potentialités des deux économies avec un volume global de 184,6 millions de dirhams (MDH) en 2017 dont 131,4 MDH d’importations.