Acceuil ÉCONOMIE Le Maroc lance une campagne de sensibilisation sur l’impact du COVID-19 sur les personnes âgées
ÉCONOMIE - POLITIQUE - il y a 3 semaines

Le Maroc lance une campagne de sensibilisation sur l’impact du COVID-19 sur les personnes âgées

Le chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani a souligné jeudi l’importance de sensibiliser à l’impact du COVID-19 sur les personnes âgées.

«Bien que tous les groupes d’âge soient exposés à l’infection au COVID-19, les personnes âgées sont les plus exposées. Nous devons davantage sensibiliser à leurs besoins en matière de santé », a déclaré El Othmani.

Le chef du gouvernement a fait cette déclaration lors d’une réunion à Rabat le 1er octobre à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées.

La réunion a inauguré la sixième campagne annuelle du Maroc de sensibilisation à la situation des personnes âgées.

La campagne de sensibilisation de cette année est lancée sous le thème: « Un environnement sûr pour les personnes âgées: notre responsabilité commune. »

Lors de l’événement, El Othmani a souligné l’importance de promouvoir une culture de solidarité parmi les générations montantes afin qu’elles puissent protéger et aider les personnes âgées.

Il a également évoqué le contexte exceptionnel de cette année, marqué par la propagation du COVID-19. El Othmani a rappelé que le virus avait eu d’énormes répercussions sur la santé physique et mentale des personnes à travers le monde, en particulier les personnes âgées.

Transition démographique du Maroc

Après une brève introduction, El Othmani a présenté l’évolution démographique du Maroc, actuellement en phase de transition.

Le pays connaît actuellement une baisse de la proportion d’enfants de moins de 15 ans et une augmentation du nombre de personnes âgées de plus de 60 ans. Les personnes âgées représentent actuellement 11,3% de la population totale, soit environ 4 millions d’habitants.

Sur l’ensemble des Marocains âgés de 60 ans et plus, 57,5% souffrent de maladies chroniques, dont 49,3% de femmes et 65,3% d’hommes.

À la lumière de la transition démographique et afin de répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées, le Maroc a mis en place un cadre de base, a déclaré El Othmani.

Il a noté que le gouvernement marocain a intégré dans son agenda 2016-2021 plusieurs mesures relatives à la mise en place d’une politique nationale de protection des personnes âgées.

Le haut fonctionnaire a également évoqué la création de l’Observatoire national des personnes âgées (ONPA) et la mise en place de programmes de santé spéciaux pour les personnes âgées.

Rappelant les directives du roi Mohammed VI visant à améliorer les systèmes de sécurité sociale, El Othmani a souligné l’importance de la protection sociale.

«La protection sociale est un droit humain fondamental que tout citoyen devrait avoir, en particulier ceux qui vivent dans des conditions difficiles, afin de préserver leur dignité et de maintenir la cohésion sociale», a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement a souligné que les futures réformes des systèmes de sécurité sociale doivent prendre en compte les défis auxquels est confrontée chaque segment de la population, y compris les personnes âgées.

Projets du ministère de la Solidarité
Parallèlement, la Ministre de la Solidarité Jamila El Moussali, qui a également participé à la réunion de jeudi, a présenté les principaux points de la sixième campagne marocaine de sensibilisation à la situation des personnes âgées.

La campagne de sensibilisation est lancée simultanément avec le programme «Aman» (Sécurité) pour améliorer la qualité des services destinés aux personnes âgées fournis dans les établissements de protection sociale à travers le Maroc.

Le programme vise principalement à lancer une réforme financière des centres de protection sociale et à mettre en place des mécanismes de suivi plus solides.

A travers le programme, le ministère de la Solidarité surveillera les services fournis dans les centres, en particulier ceux fournis aux personnes âgées. Le ministère gardera également un œil sur les centres de protection sociale non agréés et réfléchira à des solutions pour les intégrer dans le réseau d’établissements surveillés du ministère.

Au cours de la rencontre, la ministre El Moussali a également annoncé que son département avait achevé la préparation d’une politique publique intégrée pour l’amélioration de la situation des personnes âgées au Maroc. Le Conseil de gouvernement évaluera bientôt la proposition.

À l’issue de la réunion, le ministère de la Solidarité a signé des accords de partenariat avec neuf ONG œuvrant dans le domaine de la protection sociale des personnes âgées.