Acceuil ÉCONOMIE Le président tunisien Essebsi hospitalisé dans un «état critique»
ÉCONOMIE - SOCIÉTÉ - 27 juin 2019

Le président tunisien Essebsi hospitalisé dans un «état critique»

Le président tunisien Beji Caid Essebsi était dans un « état critique » jeudi après avoir été conduit à l’hôpital avec une maladie grave, a déclaré un conseiller.

Le dirigeant de 92 ans « a été pris gravement malade et transféré à l’hôpital militaire de Tunis », a déclaré la présidence sur sa page Facebook.

Peu après, Firas Guefrech, conseiller clé, a déclaré sur Twitter que le président était dans un « état critique ».

Cette annonce intervient après que deux attentats-suicides à Tunis contre les forces de sécurité aient tué un policier et blessé huit personnes.

Essebsi, le premier président du pays élu démocratiquement, est arrivé au pouvoir en 2014, trois ans après le soulèvement du Printemps arabe, qui a renversé le dictateur de longue date Zine El Abidine Ben Ali et déclenché des révoltes dans plusieurs pays arabes.

La semaine dernière, un conseiller présidentiel a déclaré qu’Essebsi avait subi des tests médicaux de routine, tandis qu’un autre a déclaré qu’il souffrait d’un léger « inconfort ».

Essebsi, homme politique chevronné, a servi de conseiller auprès de Habib Bourguiba, le père de l’indépendance de la Tunisie par rapport à la France, occupant plusieurs postes clés sous ses responsabilités, puis sous Ben Ali.

Au fil des ans, Essebsi a été directeur général de la police nationale et ministre de l’intérieur. Il a ensuite occupé le portefeuille de la défense avant de devenir ambassadeur en France.

Après une affectation ultérieure en tant qu’envoyé de la Tunisie en Allemagne, il a été nommé ministre des Affaires étrangères.

Il a également siégé au Parlement, où il a dirigé la présidence en 1990 et 1991

Il est devenu Premier ministre après le soulèvement de 2011 et a organisé des élections parlementaires plus tard au cours de la même année.

Essebsi est le fondateur et président du parti laïciste Nidaa Tounes .

En avril, il avait déclaré ne pas se représenter aux élections qui devaient se tenir en novembre de cette année afin de laisser la place à une personne plus jeune.

Les élections présidentielles sont prévues pour le 17 novembre, après les élections législatives prévues pour le 6 octobre.