Acceuil ÉCONOMIE Les positions du Maroc et de la Jordanie, traduisent le le contenu politico-diplomatique de ce que devrait être l’action arabe commune
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 29 mars 2019

Les positions du Maroc et de la Jordanie, traduisent le le contenu politico-diplomatique de ce que devrait être l’action arabe commune

Le Caire – Les positions du Maroc et de la Jordanie au sujet de nombre de questions régionales d’actualité traduisent le contenu politico-diplomatique de ce que devrait être l’action arabe commune, a affirmé M. Ahmed Tazi, ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent du Royaume près la Ligue des Etats arabes.

Les positions exprimées dans le communiqué conjoint ayant sanctionné la visite d’amitié et de travail effectuée au Maroc par le Roi Abdallah II de Jordanie consacrent également l’aura des leaders des deux pays et le rôle qu’ils jouent dans le soutien aux causes arabes justes, a-t-il relevé, jeudi, dans une déclaration à la MAP.

Il a également affirmé que les entretiens en tête-à-tête entre SM le Roi Mohammed VI et le souverain hachémite se sont tenus dans une conjoncture extrêmement cruciale pour le monde arabe, notant que SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, et le Souverain jordanien, qui assure la tutelle hachémite sur les lieux saints islamiques et chrétiens à Al Qods Acharif, sont concernés directement par la défense d’Al Qods Acharif et le soutien de sa cause et de sa population pour la préservation du cachet arabo-islamique de la ville sainte, la lutte contre la politique de judaïsation et la défense de son statut juridique en tant que partie intégrante des territoires palestiniens occupés en 1967, et capitale de l’Etat indépendant de la Palestine.

Pour parvenir à cette fin, a-t-il poursuivi, SM le Roi n’a épargné aucun effort à travers, d’une part, l’action politique et diplomatique, eu égard à l’estime et la considération dont bénéficie le Souverain près les grandes puissances et aux différents foras régionaux et internationaux, et en privilégiant, d’autre part, l’action sur le terrain à travers l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, bras exécutif du Comité Al Qods, moyennant des projets socio-économiques au profit des habitants de la ville sainte.

S’agissant de la question palestinienne, M. Tazi a indiqué que le communiqué conjoint a rappelé, sans équivoque, les constantes d’un règlement juste de cette question, qui relève de la responsabilité de la communauté internationale toute entière en vue d’instaurer la paix et la sécurité dans la région, à travers les résolutions internationales et l’initiative arabe de paix, qui se veut une offre en cohésion avec les exigences des différentes parties, sur la base de la solution à deux Etats et ce, en réponse aux aspirations et droits du peuple palestinien.

En ce qui concerne la crise syrienne, le diplomate marocain a souligné que les deux pays ont insisté sur l’impératif de la reprise par les Arabes de leur rôle dans la résolution de cette crise, faisant remarquer que la Syrie fait partie intégrante du monde arabe.

Il a fait observer, dans ce sens, que toute résolution de cette question doit être acceptée par les Syriens, afin de leur garantir le droit à une vie décente, et la préservation de leur intégrité territoriale et cohésion sociale.

Quant à la situation en Irak, M. Tazi a relevé que ce pays est en droit de prétendre à vivre en paix et retrouver sa place dans son environnement naturel, après les sacrifices colossaux qu’il a consentis dans la lutte contre le terrorisme, soulignant que les Etats arabes ne ménageront aucun effort pour contribuer à la reconstruction de l’Irak et la promotion du développement durable dans ce pays avec le concours des potentialités irakiennes dans les différents domaines.