Acceuil ÉCONOMIE MHE: Le Maroc prévoit de «conquérir de nouveaux marchés et secteurs industriels» en 2021
ÉCONOMIE - POLITIQUE - 28 septembre 2020

MHE: Le Maroc prévoit de «conquérir de nouveaux marchés et secteurs industriels» en 2021

Le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a annoncé le plan économique le jeudi 24 septembre. La présentation du ministre comprenait trois projets principaux pour aider les secteurs industriels marocains à se redresser et à atteindre de nouveaux sommets après la pandémie du COVID-19.

Le premier projet vise à confirmer la position industrielle du Maroc au niveau international et à «conquérir de nouveaux marchés et territoires industriels». Pour ce faire, le Maroc donnera la priorité aux produits locaux dans la majorité de ses marchés publics.

La deuxième initiative consiste à améliorer la compétitivité du Maroc à travers des projets industriels stratégiques. Les investissements méticuleusement sélectionnés feraient du Maroc le pôle industriel le plus compétitif des pays européens.

Enfin, le troisième projet vise à faire du Maroc un modèle d’industrie bas carbone en mobilisant ses ressources et projets d’énergies renouvelables.

Les trois axes amélioreront considérablement l’industrie marocaine au cours des trois prochaines années, a déclaré Elalamy.

Le plan de relance industrielle 2021-2023, selon le ministre, rendra les secteurs industriels marocains plus intégrés et créera de nouveaux emplois. Il vise également à promouvoir une nouvelle génération d’entrepreneurs industriels qui développent des partenariats avec des acteurs internationaux.

Après avoir rappelé la mobilisation de l’industrie marocaine contre la pandémie COVID-19, Elalamy a présenté des atouts qui peuvent permettre au Maroc de réussir sa phase de redressement.

La proximité des principaux marchés de consommation, tels que l’Union européenne, une infrastructure logistique solide et des accords de libre-échange figuraient parmi les atouts mentionnés par Elalamy.

Selon le ministre, le Maroc a le potentiel d’accéder à de nouveaux marchés de plus d’un milliard de consommateurs.

Elalamy a également souligné le potentiel compétitif des énergies renouvelables du Maroc, une main-d’œuvre qualifiée et flexible et des projets cohérents de développement des infrastructures.

Concernant la contribution de l’État au programme industriel, le ministre a annoncé de futurs programmes de financement visant à encourager les projets à fort potentiel d’exportation.